Pour une science participative et citoyenne : quels enjeux et défis ?
link Origem: www.youtube.com
assignment Nível: Introdutório
chat_bubble_outline Idioma : Francês
person Agence Universitaire de la Francophonie
date_range Publicado em 19 de maio de 2021
card_giftcard 10 pontos
Logo My Mooc Business

Eles escolhem Edflex para desenvolver suas habilidades na empresa.

Saiba mais
Avaliações
-
starstarstarstarstar
Ver avaliação

Sobre o conteúdo

L’AUF a lancé en mars 2021 un nouveau cycle de webinaires ouvert à tout public : "L'actualité des réseaux francophones". Organisé en partenariat avec le média The Conversation France, ce cycle de webinaires s’articulera autour de l’actualité scientifique francophone tout en restant accessible au grand public. Les réseaux de l’AUF seront partenaires et acteurs du cycle. Le Focus 3 de ce cycle " Quelle science pour la société ?" est composé de 2 webinaires qui se tiendront les 17 et 20 mai 2021. Nous savons que les rapports entre science et société sont loin d’être figés, une question qui s’est avérée plus frappante à notre époque, où les effets de la désinformation scientifique sont particulièrement palpables. Dans le cadre de cette série de webinaires, nous nous pencherons en particulier sur deux problématiques liées à ce vaste domaine : l’ampleur et les défis d’une science participative et citoyenne ; l’importance et les objectifs d’une éducation aux risques. Webinaire 1 Pour une science participative et citoyenne : quels enjeux et défis ? le 17 mai 2021, de 16h à 17h de Paris Une science citoyenne vise avant tout à répondre aux demandes de la société et produire un savoir scientifique qui soit le plus possible en accord avec les attentes des citoyens. Ses partisans s’appuient parfois sur une démarche participative impliquant une prise en compte de la contribution des non-spécialistes et plus globalement de la société dans le processus de production du savoir scientifique. Il s’agira, dans le cadre de ce webinaire, de s’interroger sur la pertinence et l’intérêt de ces démarches : Pourrions-nous penser que, dans certains cas et pour certains domaines scientifiques, les principes d’une science participative et citoyenne constituent un frein au bon développement de la science ? Dans quelle mesure ces principes ne portent que sur des aspects superficiels des pratiques de la recherche scientifique, sans pour autant les transformer en profondeur ? Quel rôle pourrions-nous attribuer aux savoirs « locaux » et « traditionnels » dans le cadre d’une science participatives et citoyenne ? Modératrice : Elsa Couderc : Cheffe de rubrique Science – The Conversation France Intervenant.e.s : Gisèle Etamé Loé : Cheffe de département des sciences pharmaceutiques à l’Université de Douala et experte formatrice DAAD et CAMES en Assurance Qualité et Pédagogie dans l’enseignement supérieur. Baptiste Godrie : Professeur l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke et chercheur au Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS) Mélanie Marcel : Spécialiste de la physique des ondes et des neurosciences Marie-Lise Sabrié : Directrice de la Mission Culture Scientifique et technologique, Institut de recherche pour le développement (IRD)

more_horiz Ler mais
more_horiz Ler menos
Qual a sua apinião sobre esse recurso?
5/5