date_range Débute le 16 janvier 2017
event_note Se termine le 20 mars 2017
list 6 séquences
assignment Niveau : Introductif
chat_bubble_outline Langue : Français
card_giftcard 3.6 points
Envie de partager ce MOOC dans votre entreprise ?
My Mooc
For Business
- /5
Avis de la communauté
0 avis

Les infos clés

credit_card Formation gratuite
verified_user Certification gratuite
timer 6 heures de cours

En résumé

L’Eglise catholique possède un Droit propre : le Droit canonique. Il est composé d’un ensemble de normes qui est destiné à régir son organisation et la vie des fidèles (la composition des tribunaux, la question du mariage, les sacrements…).

À la fois incarné et révélé, ce droit soulève de nombreuses questions. Quelles relations entretiennent la société civile et la société ecclésiale ? Comment la justice ecclésiastique est-elle organisée : tribunaux, peines et délits ? Comment ce droit participe t-il à la protection des libertés fondamentales des individus ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce MOOC.

Semaines 1 et 2 : L'Église catholique romaine est régie par le Droit canonique, méconnu voire inconnu du grand public, mais aussi d’un grand nombre de fidèles et par les non-baptisés. Ces deux premières semaines seront l'occasion de nous interroger sur ses fondements : origines, caractéristiques, liens avec le Concile Vatican II. Elles permettront d’introduire une distinction avec le droit séculier et les droits des autres confessions chrétiennes.

Semaines 3 et 4 : Posséder des droits dans l'Église ne vaut vraiment que si chaque fidèle a les moyens de les faire valoir. C'est pourquoi l'Église s'est dotée de structures judiciaires propres. Les tribunaux rendent ainsi la justice au niveau des diocèses, tandis que certaines causes sont réservées au Siège apostolique. Parmi les procédures les plus répandues, on compte celles en constat d'invalidité du mariage ou encore les causes pénales.

Semaines 5 et 6 : De nombreux droits séculiers proclament les droits de toute personne à la liberté de conscience et à la liberté de religion. Mais, d’un point de vue juridique : qu’est-ce que la conscience et quel rapport entretient-elle avec la liberté de religion ? Ces deux dernières semaines montreront que le Droit canonique peut être reçu comme un ensemble normatif servant une autorégulation interne au sein de l’Église. S’il appelle les fidèles au témoignage missionnaire, il prohibe le prosélytisme déloyal et abusif.

more_horiz Lire plus
more_horiz Lire moins
dns

Le programme

Vous serez amené(e)s à suivre ce cours durant 6 semaines. Chaque semaine, nous vous proposons de visionner 30 minutes de vidéo (6 vidéos de 5 minutes chacune), de lire des documents courts et de vérifier vos connaissances à partir d’un quizz d’évaluation. Les cours sont présentés par Cédric BURGUN et Bruno GONÇALVES, Maîtres de conférences à la faculté de Droit canonique de l’Institut catholique de Paris, et Philippe GREINER, Professeur à la Faculté de Droit canonique de l’Institut catholique de Paris.

SEMAINE 1 : L’Église, réalité spirituelle et réalité incarnée :

  • 1. Différentes Églises, différents codes
  • 2. Société civile et société ecclésiale
  • 3. Droit divin et droit ecclésiastique
  • 4. Le statut de « fidèle » dans l’Église
  • 5. Une société égale et hiérarchisée
  • 6. L’autorité suprême dans l’Église : les deux « pôles »

SEMAINE 2 : L’Église, une communauté régulée de croyants :

  • 1. La communion ecclésiale
  • 2. Les principes directeurs du Code de Droit canonique
  • 3. Liberté des fidèles et droits subjectifs (1)
  • 4. Liberté des fidèles et droits subjectifs (2)
  • 5. Le Droit canonique : un droit complet
  • 6. Quelques considérations sur la structure de l’Église

SEMAINE 3 : Présentation des juridictions ecclésiastiques :

  • 1. Les origines du droit dans l’Église
  • 2. Le champ procédural en Droit canonique latin
  • 3. Le pape, juge suprême
  • 4. Les tribunaux du Siège apostolique
  • 5. L’organisation d’un tribunal ecclésiastique
  • 6. La carte judiciaire actuelle

SEMAINE 4 : Comment mettre en oeuvre une procédure canonique ?

  • 1. Les procédures canoniques
  • 2. Le cas particulier du mariage
  • 3. La réforme de la procédure en constat de nullité de mariage
  • 4. Pourquoi un droit pénal dans l’Église ?
  • 5. Les notions de délit et de péché
  • 6. Les différentes catégories de peines

SEMAINE 5 : Partir d’une approche en droit international :

  • 1. Approche de la notion de « conscience » en droit
  • 2. Distinction entre liberté de pensée, de conscience et de religion
  • 3. Le sens d’une proclamation des droits et libertés fondamentaux
  • 4. Dignité et droits de la personne humaine
  • 5. Liberté de conscience et liberté naturelle
  • 6. Originalité du Droit canonique

SEMAINE 6 : Entrer dans une compréhension canonique :

  • 1. Droit divin naturel et recherche de la vérité
  • 2. Le prosélytisme en question
  • 3. Prohibition de la contrainte religieuse
  • 4. L’élan missionnaire
  • 5. Liberté religieuse et liberté de religion
  • 6. Propos conclusifs
record_voice_over

Les intervenants

CÉDRIC BURGUN

Prêtre du diocèse de Metz et membre de la Communauté de l’Emmanuel, Maître de Conférences à la faculté de Droit canonique de l’Institut catholique de Paris et rattaché à l’UR « Religion culture et société » (EA 7503) ; par ailleurs, juge ecclésiastique de l’Officialité interdiocésaine de Versailles. Principaux domaines de recherche : le mariage et la famille ; le droit de la vie consacrée ; l’organisation de l’Église ; le droit français des religions.


BRUNO GONÇALVES

Maître de conférences à la faculté de Droit canonique de l’Institut catholique de Paris et rattaché à l'UR « Religion, culture et société » (EA 7403). Vice-Official, il est également membre associé du centre de recherches Droit et Sociétés Religieuses (Université Paris-sud). Principaux domaines de recherche : procédure canonique, droit pénal, droit liturgique, droit des Églises orientales, droit du mariage, organisation de l'Église.


PHILIPPE GREINER

Professeur à la faculté de Droit canonique de l’Institut catholique de Paris et rattaché à l’UR « Religion culture et société » (EA 7503) ; Doyen de la faculté de Droit canonique de l’Institut catholique de Paris de 2007 à 2016 ; Vice-Président de la Société internationale de Droit canonique ; Membre de la Consociatio internationalis studio iuris canonici promovendo ; Membre du Conseil pour les questions canoniques de la Conférence des Evêques de France. Principaux domaines de recherche : liberté de religion et relations Église(s)/État(s) ; Droit canonique des biens ; Droit liturgique.

store

Le concepteur

L’Institut catholique de Paris (ICP) ou l'université catholique de Paris, dit La Catho, est un établissement privé d'enseignement supérieur fondé en 1875, comprenant six facultés (théologie et sciences religieuses, droit canonique, philosophie, lettres, sciences sociales et économiques, éducation), une unité de recherche religion, culture et société, 4 instituts spécialisés et 11 écoles associées.

Il est situé dans le 6e arrondissement de Paris, et son adresse principale est au 21, rue d'Assas.

Son sceau est celui de l'ancienne université de Paris, représentant la Vierge Marie, saint Nicolas, et sainte Catherine. L'ICP revendique en effet l'héritage et les traditions notamment de la faculté de théologie de l'ancienne Sorbonne.

assistant

La plateforme

France Université Numérique est le diffuseur des cours en ligne des établissements d’enseignement supérieur français et de leurs partenaires.

Il opère plusieurs plateformes de diffusion, dont la plus connue, FUN MOOC, est la première plateforme académique francophone mondiale. Grâce à de nombreux établissements partenaires, cette plateforme propose un vaste catalogue de cours s’enrichissant de jour en jour avec des thématiques variées et d’actualité.
 

Vous êtes le concepteur de ce MOOC ?
Quelle note donnez-vous à cette ressource ?
Contenu
0/5
Plateforme
0/5
Animation
0/5